La vérité sur les produits allégés

produits alleges

Depuis quelques années déjà, les produits minceur se sont fait une place dans les rayons des supermarchés. Ils ont en général un packaging bleu clair et sont reconnaissables sous différentes allégations comme light, allégés ou 0% de matière grasse. On a tendance à se laisser tenter, se disant qu’après tout, ça ne peut pas faire de mal. En réalité, ces produits ne sont pas aussi sains qu’on pourrait le penser. C’est justement pour cette raison que j’ai décidé d’écrire cet article et de vous dire pourquoi vous devriez éviter les produits allégés.

Pourquoi les produits minceur sont-ils trompeurs ?

Avant toute chose, il faut d’abord savoir ce qu’on entend produit allégé. D’après la loi, la revendication allégée « ne peut être faite que si la valeur énergétique est réduite d’au moins 30 % ». En d’autres termes, un produit allégé doit comporter 30% de calories en moins que le produit sous sa forme classique.

Il existe donc deux types de produits allégés : en sucre ou en matière grasse.

Avec un marketing si bien rodé, ces produits sont devenus pour certaines personnes au régime des incontournables de leurs placards. Malheureusement, on associe le terme allégé avec bon pour la santé or les produits allégés sont souvent plus transformés que les versions classiques. En effet, pour respecter la promesse du produit, les industriels doivent compenser cette diminution (en sucre ou en gras). Ces derniers sont contraints d’ajouter de nombreux additifs pour conserver un goût et une texture agréables.

Lorsque les produits sont allégés en matière grasse, ils sont la plupart du temps surchargés en sucre et en amidon. C’est surtout le cas des yaourts 0% MG (matière grasse). L’amidon permet de conserver la texture onctueuse du yaourt et de contrebalance le sucre afin qu’il soit moins perceptible.

Pour les produits allégés en sucre, l’objectif est de conserver un goût sucré (pour qu’ils restent mangeables) tout en diminuant la teneur en sucre. Pour ce faire, les industriels ont recours aux édulcorants, des substances assez controversées qui entretiennent l’envie de sucre et donne envie de manger davantage même sans avoir réellement faim.

Si je vous conseille d’éviter les produits allégés c’est donc pour deux raisons principales :

  • leur composition n’est pas saine, ils sont souvent très transformés ;
  • ils peuvent faire grossir puisqu’on les consomme souvent en plus grandes quantités que les produits classiques (pensant que c’est light).

Les alternatives plus saines et moins chères

Vous vous en doutez, la meilleure façon d’éviter les produits allégés c’est de ne pas en acheter. C’est mieux pour votre santé et votre porte-monnaie car ces produits sont souvent deux fois plus chers que leur homologue classique.

Mon premier conseil c’est de privilégier le fait-maison autant que vous pouvez. Vous savez ce que vous mettez dans vos plats et vous pouvez contrôler l’ajout de sucre et de matière grasse. En plus, c’est souvent meilleur ! Se mettre aux fourneaux, plus facile à dire qu’à faire me direz-vous. Mais pas besoin de vous lancer dans des recettes gastronomiques. Vous pouvez commencer avec des recettes simples. Pour gagner du temps, faites plusieurs recettes le week-end par exemple et mettez-les au congélateur (si vous en avez un) ou dans des boîtes au frigo.

Pour les produits plus difficiles à réaliser chez soi (le fromage, le chocolat, les yaourts, etc), la deuxième recommandation que je peux vous faire est de vous tourner vers les produits classiques, c’est-à-dire sans allégation allégé. Comme je le précisais avant, ils sont généralement plus sains, moins transformés et plus satisfaisants au niveau du plaisir gustatif que les produits minceur. On les mange aussi de manière occasionnelle et dans des quantités moindres. Finalement, vous consommerez moins de calories qu’avec un produit allégé. C’est assez contradictoire mais cela explique pourquoi je vous déconseille les produits allégés si vous souhaitez perdre du poids.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.