5 choses à faire pour éviter les compulsions alimentaires

Compulsions alimentaires

Les médias véhiculent de nombreuses idées autour de la minceur et de la nourriture et les régimes n’arrangent rien. Malheureusement, ces affirmations sont souvent l’origine de nombreux troubles et compulsions alimentaires qui peuvent nous gâche la vie au quotidien. Étant moi-même passée par là, je vais vous donner quelques conseils que j’ai appliqué pour enfin vous débarrasser de vos compulsions et sortir de ce cercle vicieux.

1. Arrêter de diaboliser les aliments

La chose qui m’a aidé pour venir à bout des compulsions alimentaires a été d’arrêter de diaboliser les aliments. Dans ce contexte, diaboliser un aliment signifie le classer dans des catégories telles que : bons pour la santé / mauvais car ce qui se passe ensuite c’est que la consommation d’un aliment jugé comme « pas sain » engendrera un fort sentiment de culpabilité.

À l’inverse, si on décide de s’interdire de manger des aliments classés « mauvais pour la ligne » et se contenter de ceux qu’on considèrent comme « bons », on se heurte à une frustration grandissante. Finalement, les deux cas vous mèneront à crises de compulsions. Voilà pourquoi il est important d’éviter au maximum de diaboliser les aliments.

Comprenez qu’un aliment à lui seul ne peut pas vous faire grossir ou maigrir, mais l’alimentation sur une voire plusieurs semaines.

Pour y arriver, il faudra oublier les idées préconçues et faire un apprentissage sur vous-même.

2. Dire stop à la privation

Il n’y a rien de plus difficile que de se priver volontairement de quelque chose qui nous fait envie car ce désir est constamment dans notre tête jusqu’à ce qu’il soit assouvi. Par exemple, si je vous dis de ne pas penser au chocolat, à quoi pensez-vous ?

La privation est intenable sur la durée car l’envie est d’autant plus forte si vous savez que cet aliment vous est interdit à tout jamais.

En allant contre vos envies et en vous privant, vous risquez de craquer un jour ou l’autre et cela ne fera qu’augmenter vos compulsions alimentaires. Vous entrerez alors dans un cercle vicieux qui consiste à vous priver et finir par craquer puis à culpabiliser et recommencer à vous priver de façon encore plus intense pour rattraper vos excès.

Pour éviter tout cela, je vous conseille de ne plus rien vous interdire. Si les chips était l’aliment à proscrire, en appliquant cette règle, vous verrez qu’au fil du temps, les chips deviendront un aliment banal que vous serez capable d’apprécier et de manger en quantité raisonnable.

3. Apprendre à écouter son corps et sa faim

Après des années de régimes et de conditionnement, apprendre à écouter son corps est certainement la règle la plus difficile à mettre en place. Pourtant c’est certainement la plus importante puisque c’est grâce à elle que vous pourrez vous réconcilier avec votre corps. Le respect de sa faim est d’ailleurs un des piliers de l’alimentation intuitive et c’est aussi un excellent moyen pour dire adieu à vos compulsions alimentaires.

Alors écouter sa faim, c’est plus facile à dire qu’à faire, notamment lorsqu’on s’est détaché de cette sensation depuis longtemps. Toutefois, il existe des moyens simples pour reconnaître une réelle faim d’une envie passagère. Attention, cela ne veut pas dire qu’il faut dénigrer les envies de manger par plaisir, au contraire. Une fois que vous parviendrez à les différencier, vous serez en mesure d’apporter à votre corps ce dont il a besoin, ce qui vous procurera une grande satisfaction sur le plan physique et gustatif. Et cette satisfaction, c’est la clé pour ne plus souffrir de compulsions.

4. Arrêter de culpabiliser

Il ne suffit pas de manger en écoutant sa faim ou de ne plus s’interdire d’aliments pour faire disparaître le sentiment de culpabilité. C’est peut-être l’étape la plus difficile tant on nous martèle depuis des années que certains aliments sont à bannir et d’autres à consommer à volonté. Notre cerveau est conditionné et c’est compliqué de passer à côté de cette petite voix intérieure lorsqu’on mange des frites ou du chocolat.

Culpabilite

Vous pourrez vous libérer des compulsions qu’à partir du moment où la culpabilité ne fera plus partie de votre quotidien et où vous serez capable d’apprécier un aliment auparavant interdit sans vous sentir coupable. Un travail sur vous est donc nécessaire pour vous libérer de toutes ces croyances et pour manger ce qui vous fait plaisir sans vous sentir fautif ou fautive.

5. Éviter de manger des aliments que vous n’aimez pas

Pourquoi manger des légumes à volonté ou se cantonner à des fruits entre les repas alors que vous n’en avez pas envie ou que vous n’aimez pas ? C’est ce que beaucoup de personnes font sans vraiment se poser la question. Dommage car c’est aussi un bon moyen de souffrir de compulsions par la suite.

En effet, en mettant votre plaisir gustatif de côté, vous risquez de retarder votre rassasiement et surtout de vous sentir frustré. Et la frustration est l’ennemi juré des compulsions car plus elle augmente, plus les risques de craquages sont élevés. Bref, une véritable spirale infernale.

Alors, comment faire ? En acceptant de manger pour le plaisir, en vous écartant des diktats minceur et en ne vous sentant plus obligé de consommer un aliment parce que c’est autorisé par tel régime. Bien sûr, si vous avez des problèmes de santé et que votre médecin vous recommande de consommer certains aliments en particuliers, c’est différent.

2 réflexions sur “5 choses à faire pour éviter les compulsions alimentaires”

  1. Bonjour,
    Je débute le « régime » comme J’aime depuis 2 jours et j’avoue que pour le moment, j’en suis contente car je n’ai pas envie de grignoter, mangeant à ma faim avec la formule « Equilibre ».
    Je veux perdre 5kg en tout. Je suis quand même surprise d’avoir la possibilité de manger autant de féculents (quasiment à chaque repas) + 1 barre de céréales à 16h ainsi qu’une boisson au chocolat et ainsi pouvoir perdre du poids… Tant d’autres régimes bannissent tellement les féculents : donc je suis quand même sceptique quant au résultat ! j’attends de voir…

    1. Bonjour,
      Très heureuse de savoir que tout se passe bien ! En effet, bannir les féculents n’est pas une très bonne idée car vous risquez des carences, fringales et frustration, ce qui peut engendrer des problèmes à terme (par exemple se ruer sur ses aliments et les manger sans faim). On peut tout à fait perdre du poids en intégrant les féculents, du moment que vous dépensez plus de calories que vous en ingérer. C’est une question de quantités ! En l’occurrence avec les plats déjà faits de Comme J’aime, c’est bien calculé.
      Hâte d’avoir de vos nouvelles 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.