Les 5 erreurs courantes qui vous empêchent de maigrir

5 erreurs empechent maigrir

Quand on souhaite perdre du poids, on a tendance a oublier quelques règles de bon sens. Pire, on fait souvent des erreurs qui compromettent l’amaigrissement et nous empêche d’atteindre notre objectif. C’est pourquoi, je vais vous parler des 4 erreurs les plus courantes qui vous empêchent de maigrir et à éviter absolument.

1. Sauter les repas (alors qu’on a faim)

Sauter un repas est certainement une erreur faite par beaucoup de personnes voulant maigrir. Pour espérer perdre du poids plus vite ou pour compenser un repas copieux, on pense que c’est la solution. Bien sûr, c’est totalement faux et cela peut même provoquer l’effet inverse à terme. C’est d’ailleurs ce qu’à révélé une étude menée par la médecin nutritionniste Ulla Kärkkäinen à l’université d’Helsinki.

Sauter les repas entraîne une restriction calorique très importante. Votre corps va réagir à cette privation de nourriture et s’adapter. Son objectif ? Continuer à assurer les fonctions indispensables (respiration, digestion, …) et approvisionner les organes en énergie. Pour y arriver, il va donc ralentir son métabolisme de base, c’est-à-dire diminuer l’énergie dont il a besoin pour remplir ses fonctions vitales. Dit autrement, vous dépenserez moins de calories au repos et vous brûlerez moins de gras.

En répétant ce phénomène dans le temps, on peut même assister à une diminution de masse musculaire si elle n’est pas entretenue puisque les muscles demandent beaucoup d’énergie – que le corps n’a pas.

Sauter un repas et se priver de nourriture intentionnellement alors que votre corps réclame de la nourriture est totalement contreproductif.

Dès que vous allez remanger, l’organisme (grâce à sa mémoire) va faire plus de réserves dans les cellules graisseuse existantes et en en créant de nouvelles. Au final, vous allez surtout emmagasiner du gras et vous voyez que cette méthode est tout à fait contreproductive.

Le fait de jeûner à l’heure du repas provoque un dérèglement de vos signaux de faim et de satiété. Sur le long terme, voyant que vous ne lui apportez pas ce qu’il réclame, votre organisme peut même ralentir la production de ces hormones. Il devient alors difficile de reconnaître ces sensations pourtant naturelles.

Manger quand on ressent la faim et arrêter quand on est rassasié sont devenus des réflexes oubliés par beaucoup, pourtant ces signaux essentiels permettent une auto-régulation naturelle chez les personnes en bonne santé.

Je rectifie cependant une chose essentielle : sauter un repas quand vous n’avez pas faim n’est pas mauvais. Il faut aussi savoir écouter votre corps. Après un plat très gras et un dessert riche en sucre, certaines personnes n’auront pas faim pendant plusieurs heures et c’est tout à fait ok. Le point sur lequel je veux vous alerter est la privation de repas alors que l’appétit est bel et bien présent.

2. Penser calories à tout prix

Le décompte des calories que l’on consomme peut être un bon repère pour maigrir. Même si la méthode est assez fastidieuse et manque parfois un peu de précision, elle permet de se faire une idée de notre apport calorique quotidien. Mais compter ses calories ne présente pas que des avantages car, en plus de ne pas convenir à tout le monde, on a tendance à oublier ses propres sensations de faim et le profil nutritionnel des aliments (macro et micro nutriments).

Or, c’est plutôt eux qu’on devrait prendre en compte quand on veut maigrir ! Pourquoi ? Et bien déjà car les calories isolées ne signifient pas grand chose. Par exemple, 600 kcal de chips VS 600 kcal d’une salade de riz maison avec des légumes et des œufs n’auront pas le même impact sur vous et votre santé.

Les calories ne suffisent pas à définir un aliment. D’autres éléments essentiels doivent être pris en compte comme leur composition car elle a un impact direct sur la santé et la satiété.

En effet, la salade complète vous apportera de l’énergie et des éléments essentiels qui, en plus, vous rassasieront pendant plusieurs heures et vous empêcheront de grignoter. Les chips, elles, entre acides gras saturés, sels et additifs, n’apporteront que des calories « vides » et l’envie de manger sera sans doute toujours présente.

Ainsi, à calories égales, les réactions du corps diffèrent. Voilà pourquoi il ne faut pas se focaliser uniquement sur les calories et passer à côté de la composition des aliments et leur densité calorique (la place qu’ils prennent dans votre estomac). C’est d’ailleurs ce que fait Weight Watchers avec son système de points attribués à chaque aliment.

Enfin, cette obsession pour les calories nous fait parfois complètement oublier nos propres sensations et nos besoins. Est-il vraiment judicieux de faire confiance à une application pour vous dire si vous avez assez mangé ? Je vous laisse y répondre…

À force trop se focaliser sur le nombre de calories à ne pas dépasser par jour, on en oublie nos sensations de faim et de satiété.

3. Supprimer certains aliments

Certaines personnes désireuses de maigrir entament un régime très restrictif et suppriment des aliments ou groupe d’aliments à la pelle comme les féculents ou le gras ! Mea culpa, j’ai moi-même fait cette grave erreur au début. Heureusement, vous n’aurez pas besoin de bannir complètement un aliment pour perdre du poids.

Si c’est le chocolat qui est dans votre ligne de mire, vous ne ferez que d’y penser et votre corps vous en réclamera. Pour éviter de vous ruer sur la tablette de chocolat aux éclats d’amandes, c’est simple : arrêtez de vous restreindre complètement. En bannissant un aliment vous allez créer une source de frustration qui mènera à des comportements compulsifs et vous feront grossir.

Le mieux c’est de ne rien supprimer mais de consommer ces aliments dans des quantités raisonnables pour respecter un équilibre global. Le chocolat, le pain ou le fromage peuvent donc parfaitement trouver leur place dans votre diète de temps en temps si ça vous fait plaisir. Il suffit juste de compenser en mangeant un peu moins au repas suivant ou en ne consommant qu’un fruit comme collation.

Aucun aliment ne peut être considéré comme mauvais et ne mérite d’être bannis. C’est la quantité consommée qui importe le plus.

C’est pareil pour les produits industriels et ultra-transformés. Bien qu’ils n’apportent aucun bénéfice sur le plan nutritionnel, on peut les considérer comme des aliments « plaisir » et il n’y a pas de mal à en manger un peu occasionnellement (pas tous les jours, bien sûr !).

4. Se focaliser sur la balance

La balance est souvent l’outil utilisé systématiquement lors d’un régime pour suivre son avancement et identifier la réussite ou non de la diète en place. Mal utilisée et en ne jurant que par elle, la balance peut devenir une ennemie de taille et biaiser les résultats.

Je m’explique. La balance classique indique un poids global en kg : la masse corporelle, qui comprend bien évidemment votre masse graisseuse mais également la masse osseuse, hydrique (n’oubliez pas que nous sommes composés à près de 60% d’eau) et musculaire.

On assimile presque systématiquement à tord la prise (ou la perte) de poids à une prise (ou perte) de graisse. Or, il en est parfois tout autre. Plusieurs éléments peuvent aussi expliquer cette augmentation de poids : rétention d’eau, gain de muscle, … Ainsi, en ne prenant en compte que le chiffre de la balance, vous ne pouvez pas réellement savoir précisément d’où provient votre variation de poids.

Pour le savoir, il est conseillé d’utiliser des balances impédancemètre. Capables de vous indiquer si vous perdez de l’eau, du gras ou du muscle, ces balances sont idéales pour savoir si on va dans la bonne direction et, si ce n’est pas le cas, comment rectifier le tir.

Il faut vraiment apprendre à raisonner en termes de perte de gras et pas en perte de poids, soit autrement qu’avec la balance classique.

Les vêtements sont un autre moyen très pratique pour suivre votre amincissement. Ils suffisent même à certaines personnes fâchées avec la balance. Après quelques excès réitérés sur plusieurs jours, le test du pantalon peut s’avérer terriblement efficace !

Vous connaissez peut-être cette sensation (désagréable) d’être trop boudinée dans son jean. En général, quand ça arrive on sait qu’on doit faire un peu attention les jours à venir. Le principe est simple mais cette auto-régulation fonctionne. En plus, ça vous évite l’obsession de la balance.

5. Faire du sport dans le seul but de maigrir

Le sport est un allié dans la perte de poids et présente beaucoup de bienfaits pour le corps et l’esprit mais il ne fait pas maigrir ! C’est peut-être dur à lire mais c’est vrai. Seul le fait de consommer moins de calories que ce qu’on dépense entraîne une perte de poids. C’est le principe même de déficit calorique.

Oui, le sport permet de brûler des calories, mais certainement pas assez pour compenser une mauvaise diète et compenser de gros écarts. Après un déjeuner dans un fast-food, inutile donc de partir faire un footing dans le but de brûler les calories avalées. Déjà car vous devrez courir de très nombreux km pour brûler autant de calories mais surtout parce que le mécanisme est bien plus complexe.

L’activité physique entraîne une dépense calorique sur le moment mais elle permet surtout de construire de la masse musculaire. Et une masse musculaire plus élevée c’est plus de calories consommées au repos (puisque les muscles sont très gourmands en énergie) et un corps en meilleur santé. C’est dans ce sens qu’on dit que le sport peut vous aider à perdre du poids, et par poids j’entend bien sûr gras.

Le sport ne fait pas maigrir, c’est le déficit calorique qui entraîne une perte de poids. Mais le sport est bénéfique sur une multitude d’aspects, notamment car il entretient et augmente la masse musculaire et donc la consommation de calories au repos.

Les bénéfices ne s’arrêtent pas là. En plus de la sensation agréable qu’on ressent après sa séance, le sport sculpte le corps et réduit l’aspect peau d’orange. Le sport est donc très recommandé dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire car il évite la fonte musculaire et permet d’accélérer le métabolisme de base.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.